Accueil du site > Membres > L’HEUILLET Hélène (MCF-HDR) > 2017-2018 : Genres de vie, habitus,
logo

2017-2018 : {{ Genres de vie, habitus, modes de vie }}

par Lheuillet (8/10/2011)

Attention : changement d’horaire

Mardi 14-16H

Site Sorbonne, salle F. 040

Genres de vie, habitus, modes de vie

La philosophie morale et politique de l’Antiquité s’ancre en partie dans une question simple mais fondamentale : « Comment vivre ? ». La valeur de la vie est indossociable du choix d’un « genre de vie » et de l’éducation ou de la discipline que celui-ci implique. Cette lecture des Anciens a été réactualisée par Michel Foucault et Pierre Hadot, qui nous serviront à analyser la notion de « genre de vie ». Nous nous questionnerons sur les différences de cette notion avec celle d’« habitus », particulièrement dans le sens que lui donne Pierre Bourdieu, et sur les implications de cette différence sur la subjectivité contemporaine. Le sujet contemporain peut-il s’engager dans un « genre de vie », ou est-il déterminé par un « habitus » qui relève à la fois du comportement et du capital social ? L’éthique contemporaine peut-elle se situer au niveau des principes capables de conférer à une vie sa beauté ou sa bonté, ou bien dans une marge de liberté gagnée sur l’analyse de nos « modes de vie » ? Nous aurons à nous demander ce que les modes de vie nous enseignent sur la subjectivité contemporaine, et comment se dessine à travers eux une éthique ordinaire, qui peut soit donner à un sujet le cadre dans lequel il donne de la valeur à sa vie et à celle d’autrui, soit imposer une nouvelle forme de tyrannie morale.

I. Évaluation :

Les étudiants inscrits en séminaire 1 (mémoire sous ma direction ou sous la direction d’un enseignant n’assurant pas de séminaire), valident leur participation au séminaire par un oral. Ils doivent également, au premier semestre remettre un travail d’étape (ou "projet de mémoire"), et au second leur mémoire, suivi d’une soutenance.

Les étudiants inscrits en séminaire 2 (ne travaillant pas sous ma direction pour le mémoire) doivent passer un oral et rédiger un mini-mémoire chaque semestre.

L’oral est une question critique posée à partir de la lecture d’un des ouvrages au programme du séminaire.

Les règles sont les mêmes pour les étudiants dispensés d’assiduité et non dispensés d’assiduité. Les dispensés d’assiduité doivent donc passer un oral et se signaler dans les premiers jours du semestre.

Il n’y a pas de session de rattrapage.

II. Normes des travaux à rendre :

Le bilan d’étape du mémoire ("projet de mémoire"), remis à la fin du premier semestre doit comprendre :
- un plan détaillé
- une bibliographie correctement présentée et classée par rubriques
- une introduction (provisoire) en 10 pages au maximum

Le mémoire doit avoir entre 80 et 100 pages formalisées (1500 signes par page, soit 25 lignes de 60 signes, espaces compris) et comprendre un sommaire, une bibliographie classée par rubriques, et des références correctement présentées.

Le mini-mémoire comprend 10 pages au maximum, mais doit contenir un sommaire, une bibliographie, et des références correctement présentées.

III. Calendrier :

Second semestre :

1>30/1 : Conseils pour la rédaction du mémoire + Patrick Pharo, La belle Vie dorée sur tranche, Paris, Vrin, 2017.

2>13/2 : Pierre Hadot, La philosophie comme manière de vivre, Paris, Albin Michel, 2003, rééd. Le livre de poche.

3>06/3 : Richard Sennett, Les tyrannies de l’intimité (1974), trad. de l’américain par Antoine Berman et Rebecca Falkman, Paris, Seuil, 1979.

4>20/3 : Mark Hunyadi, La tyrannie des modes de vie, Sur le paradoxe moral de notre temps, Le Bord de l’eau, 2015.

5>03/4 : Byung-Chul Han, La société de transparence (2013), trad. allemand par Olivier Mannoni, Paris, PUF, 2017.

6>15/05 : Byung-Chul Han, La société de la fatigue (2010) trad. allemand Julie Stroz, Paris, Circé éditions, 2014. Seulement 1H de 15h à 16H. Remise des mini-mémoires.


Dans cette rubrique