Accueil du site > Membres > GUILLOT Marie > Présentation

Présentation

par Guillot (11/05/2011)

Page personnelle

DOMAINES Epistémologie, philosophie du langage et de l’esprit, sémantique et pragmatique, philosophie des sciences cognitives.

THEMES Connaissance de soi, subjectivité, première personne linguistique et mentale, énoncés et attitudes ’de se’, indexicalité, pensée démonstrative, sensibilité au contexte, conscience, immunité aux erreurs d’identification (IEM), connaissance phénoménale et concepts phénoménaux.

AXES DE RECHERCHE Mes travaux portent principalement sur les rapports entre indexicalité et subjectivité. Ils se situent à la confluence entre l’épistémologie (connaissance de soi), la philosophie de l’esprit (conscience, subjectivité), la philosophie du langage (sensibilité de la signification au contexte d’énonciation), la sémantique et la pragmatique (indexicalité) et la métaphysique du sujet.

Mon approche est fondée sur une définition épistémologique de la subjectivité, conçue comme inséparable d’un certain profil cognitif caractérisé par différents privilèges : ipséité de la conscience, certitude a priori des croyances indexicales comme "Je suis ici maintenant", immunité aux erreurs d’identification, accès spécial ("en première personne") à certaines propriétés de mon esprit ou du corps-propre, etc.

Je défends une position alternative à une thèse répandue selon laquelle la subjectivité serait essentiellement un phénomène d’ordre représentationnel – autrement dit, une certaine manière de penser à soi, au sens intentionnel du mot “pensée” – de sorte que la bonne approche de la subjectivité se situerait sur le plan sémantique.

Plus précisément, je discute et rejette ce que j’appelle la « conception indexicale de la subjectivité ». Il s’agit de la thèse selon laquelle le mode déictique de la référence, notamment la référence à soi au moyen du pronom « je » ou de son équivalent mental, serait constitutif du phénomène psychologique de la subjectivité.

J’oppose à cette thèse une conception de la subjectivité comme étant inséparable de la dimension phénoménale de l’expérience.

ENSEIGNEMENT Depuis 2009, je suis ATER à l’UFR de Philosophie de l’Université de Paris IV. J’y enseigne l’histoire et la philosophie des sciences, la philosophie de la connaissance, la philosophie du langage et la logique.


Dans cette rubrique