Accueil du site > Membres > RENAUT Alain (PR) > Enseignements 2008- 2009 > Cours de tronc commun (M1)

Cours de tronc commun (M1)

Alain Renaut

Master 1 Cours de tronc commun

Les séances ont lieu chaque vendredi, de 12 heures à 14 heures, amphi Guizot

Plan et calendrier prévisionnel

Séance I, le 10 octobre : Introduction. Objectifs du cours : cerner les types de position par rapport à la rationalité et leurs retentissements sur les philosophies politiques et morales. Fil conducteur : la question du devoir-être et le statut de l’agir (voir ci-joint : fichier « extrait du premier cours »). Lecture conseillée : Axel Honneth : Les pathologies de la liberté. Une réactualisation de la philosophie du droit de Hegel (2001), tr., Paris, La Découverte, 2008, notamment chap. I : « La philosophie du droit de Hegel comme théorie de la justice »

Séances II à VI (17/10, 24/10, 31/10, 7/11, 14/11) : Première partie : Hegel et le refus de la vision pratique du monde

Exergue : « Le but final du monde est aussi bien accompli qu’il s’accomplit éternellement. C’est là d’une façon générale le point de vue de l’homme fait, tandis que la jeunesse croit que le monde est absolument en proie au mal et qu’il faut pour commencer faire de lui quelque chose de tout autre » (Hegel, Encyclopédie, I. « La Science de la logique », additif au § 234, tr. citée ci-dessous, p. 621).

Lecture conseillée pour toute cette partie du cours : J. Rivelaygue, Leçons de métaphysique allemande, tome I, Deuxième section : La genèse du système hégélien, Paris, Grasset, 1990 (il existe une édition de poche, Livre de Poche).

1. Introduction à Hegel (séance II) : 1) Qu’est-ce que la philosophie de l’identité ? Pensée, Concept, Idée. 2) Le problème du « contingent » et de son statut dans le système. Lectures indispensables
-  Hegel, Leçons sur l’histoire de la philosophie, tome I, notamment : « Introduction d’après les leçons de Hegel 1823-1827/8 », I : « Déterminations préliminaires », p. 117 sqq. (dans la traduction utilisée, remplacer « notion », p. 118 par exemple, par « concept » (Begriff).
-  Hegel, § 6 de l’Introduction à l’Encyclopédie des sciences philosophiques (Introduction de 1830), in Encyclopédie des sciences philosophiques, tr. par B. Bourgeois, Vrin, tome I : « La science de la logique », p. 168-170. Voir aussi, dans le même volume, , les additifs aux § 145 (p. 577), 151 (p. 584), 234 (621). Lecture possible :
-  M. Horkheimer, « Hegel et le problème de la métaphysique » (1932), tr. in Les débuts de la philosophie bourgeoise de l’histoire, Paris, Payot, 1974.

2. De la question du contingent à la question de la lecture du système (séances III-IV). 1) L’importance des § conclusifs de l’Encyclopédie (premier texte mentionné ci-dessous) ; 2) Pour une critique interne de l’hégélianisme ; 3) La critique hégélienne de Kant. Lectures indispensables :
-  Hegel, § 574-577 de « La philosophie de l’esprit », in Encyclopédie des sciences philosophiques, tr. par B. Bourgeois, Vrin, tome III, p. 373-374.
-  Hegel, Science de la Logique, Premier tome, Deuxième livre : La Doctrine de l’essence, tr. par J.-. Labarrière et G. Jarczyck, éd. Aubier, « Remarque du chapitre sur le fondement formel : Type d’explication formel à partir de fondement tautologique », p. 108-116.

3. Le pari hégélien : Dépasser à la fois Spinoza et Fichte. Le problème du statut du troisième syllogisme de l’Encyclopédie, et le retour du devoir-être (Séance V). Lectures possibles (outre, à nouveau, les § 574-577 de l’Encyclopédie déjà mentionnés) :
-  Habermas, « Hegel critique de la Révolution française », in Théorie et pratique (1963), tr. fr., Paris, Payot, 1975, tome I, p. 145-161.
-  J. Rivelaygue, « Essence et fondement : Actualité de la Doctrine de l’Essence », in Leçons de métaphysique allemande, tome I, p. 439-454, Paris, Grasset, 1990.

4. De l’impossible évacuation du devoir-être à la philosophie politique de Hegel. L’évolution politique de Hegel et ses interprétations (Séance VI). Lectures possibles :
- E. Weil, Hegel et l’Etat, Paris, Vrin, 1950.
-  J. Ritter, Hegel et la Révolution française, tr., Paris, Beauchesne, 1070.
-  Habermas, ouvrage cité ci-dessus.
-  Charles Taylor, Hegel et la société moderne (1979), tr. par .. Desrosiers, Paris, Ed. du Cerf, 1998 (il existe un autre ouvrage, plus complet, de Taylor sur Hegel : Hegel, Cambridge University Press, 1975.

Séances VII à XII (21/11, 28/11, 5/12, 12/12, 19/12, 9/1) : Deuxième partie : Fondements kantiens de la Philosophie pratique

Exergue : « ... une constitution juridique parfaite parmi les hommes, c’est là la chose en soi elle-même » (Kant, conclusion de l’Appendice à la Doctrine du droit, 1797, tr. par A. Renaut, Métaphysique des mœurs, tome II, Paris, GF-Flammarion, 1994, p. 205)

Lectures conseillées pour toute cette partie du cours :
-  J. Rivelaygue, Leçons de métaphysique allemande, tome II, Paris, Grasset, 1992, Première section : La Critique de la Raison pure (il existe une édition de poche, Livre de Poche).
-  A. Renaut, Kant aujourd’hui, Paris, Aubier, 1997 (il existe une édition de poche, Champs/Flammarion, 2000). N.B. : les aspects du kantisme évoqués dans cette partie du cours ne sont pas traités thématiquement dans ces deux livres, qui peuvent en revanche servir ici d’introductions ou de compléments. L’approche sera centrée, dans les séances ci-dessous, sur les difficultés du kantisme.

1. De la théorie de la finitude radicale à la déconstruction des illusions du système (21/11). Lecture indispensable, au fil des séances :
-  Kant, Critique de la raison pure (1781-1787), tr. par A. Renaut, Paris, Aubier, 1997 (il existe une édition de poche, 3e éd., GF-Flammarion, 2006). Lire notamment pp. 224-230 (schématisme), 329-357 (Introduction et livre I de la Dialectique transcendantale). Lecture possible : Heidegger, Kant et le problème de la métahysique (1929), tr. par A. de Waelhens et W. Biemel, Paris, Gallimard, 1953, notamment § 5 (finitude), § 9-23 (schématisme), § 30 (l’imagination transcendantale et la raison pratique).

2. L’interprétation heideggerienne de l’Esthétique transcendantale (28/11).

3. Le problème de la chose en soi et les difficultés du criticisme. Interprétation hégélienne, interprétation heideggerienne : leurs limites. Essai de solution (5/12). Lecture possible : L. Ferry, Kant, Une lecture des trois critiques, Paris, Grasset, p. 191-232 (« La question de la chose en soi »).

4. De théorie du schématisme à la philosophie pratique. Interprétation hégélienne, interprétation heideggerienne du schématisme. Essai de solution : vers une transformation pratique de la raison (12/12 et 19/12). Lecture possible : A. Philonenko, « Lecture du schématisme transcendantal », in A. Philonenko, Etudes kantiennes, Paris, Vrin, 1982, p. 11-32.

La séance XII (9 janvier), conclusive par rapport au semestre, sera consacrée à un bilan de ces deux premières parties. En exergue de la séance : « Philosopher consiste encore maintenant à philosopher pour ou contre Hegel » ( A. Philonenko, La liberté humaine dans la philosophie de Fichte, Paris, Vrin, 1966, p. 27).

Séances XIII à XVII (13/2, 20/2, 6/3, 13/3, 20/3) : Troisième partie : La transformation fichtéenne de la raison. La philosophie pratique comme vérité de la philosophie.

Exergue : « Pas de Toi, pas de Moi, pas de Moi, pas de Toi » (Fichte, Œuvres choisies de philosophie première, tr. pa A. Philonenko, Vrin, 2e éd., 1972, p. 83).

Lectures indispensables pour toute cette partie du cours :
-  Fichte, Conférences sur la destination du savant (1794), tr. par J.-L. Vieillard-Baron, Paris, Vrin (cet opuscule fournit une version résumée et abrégée des principales thèses établies par Fichte dans ses Principes de la Doctrine de la Science, 1794).
-  Fichte, Fondement du droit naturel (ci-dessous FDN), 1796-1797, tr. par A. Renaut, Paris, PUF, 1984 (édition de poche : PUF/Quadrige).

Lectures conseillées (notamment pour le point 1) :
- A. Philonenko, L’œuvre de Fichte, Paris, Vrin, 1984, chap. 1 et 2 (ce bref livre fournit une version simplifiée des thèses défendues dans l’ouvrage majeur, mais difficile : La liberté humaine dans la philosophie de Fichte).
- A. Renaut, Le système du droit. Philosophie et droit dans la pensée de Fichte, Paris, PUF, 1986.

1. La théorie fichtéenne du sujet (13/2 et 20/2). Les problèmes de l’interprétation de la philosophie du Moi de 1794 (Principes de la doctrine de la Science). La reformulation fichtéenne du criticisme.

2. Déduction de l’intersubjectivité, déduction du droit. De la philosophie du droit à la transformation de la raison (6/3) Lectures possibles :
-  Fichte, FDN, Première partie, Section I, § 1-4 ( p. 33-70).
-  A. Renaut, Qu’est-ce que le droit ? Aristote, Wolff et Fichte, Paris, Vrin, 1992, p. 109-126.

3. Les problèmes de l’évolution de Fichte. Fichte et l’Etat (13/3, 20/3). Des Contributions destinées à rectifier l’opinion du public sur la Révolution française (1793) aux Discours à la nation allemande (1807). Une hégélianisation de la philosophie de Fichte ? Lectures possibles :
- Fichte, Machiavel et autres écrits philosophiques et politiques de 1806-1807, trad. par L. Ferry et A. Renaut, Paris, Payot,
-  A. Philonenko, Théorie et praxis dans la pensée morale et politique de Kant et Fichte en 1793, Paris, Vrin, 1966.
-  A. Renaut et P. Savidan, « La radicalisation fichtéenne du républicanisme », in A. Renaut (dir.), Histoire de la philosophie politique, tome 4 (Lumières et romantisme), Paris, Calman-Lévy, 1999, p. 201-235.

Séances XVIII à XXI (27/3, 3/4, 16/4, 15/5) : Troisième partie : La déconstruction phénoménologique de la raison pratique.

Lectures indispensables pour cette partie du cours :
-  Heidegger : Lettre sur l’humanisme (1946), tr. par R. Munier, in : Heidegger, Questions III-IV, Paris, Gallimard/Tel, 2005.
-  Heidegger : La question de la technique, in Essais et conférences (1953), tr. par A. Préau, Paris, Gallimard/Tel, 1980.
-  Heidegger : Réponses et questions sur l’histoire et la politique (entretien avec « Der Spiegel », paru à la mort de Heidegger, 1976), tr. par J. Launay, Paris, Mercure de France, 1977.

1. La déconstruction heideggerienne de la métaphysique et la critique de la subjectivité. Lecture possible : A. Renaut, L’ère de l’individu. Contribution à une histoire de la subjectivité, Paris, Gallimard, 1989, Première partie.

2. « Penser contre la subjectivité, penser contre les valeurs, penser contre l’humanisme » : qu’est-ce qu’une éthique et une politique post-humanistes ? Lectures possibles :
- Th. W. Adorno, Dialectique négative (1966), tr. par G. Coffin, J. et O. Masson, A. Renaut, Paris, Payot, 1978, Première partie : « Rapport à l’ontologie », p. 55-108.
- L. Ferry et A. Renaut, Heidegger et les Modernes, Paris, Grasset, 1986.
- P. Sloterdijk, Règles pour le parc humain. Une lettre en réponse à la Lettre sur l’humanisme de Heidegger (1999), tr. par O. Mannoni, Paris, Mille et une nuits, 2000.

Séances XXII et XIII : Conclusion. Penser le mal aujourd’hui. Lecture suggérée : Jonathan Littell, Les Bienveillantes, Paris, Gallimard 2006 (il existe une édition de Poche, révisée par l’auteur, Tel/Gallimard, 2008).


Dans cette rubrique