Accueil du site > Membres > RENAUT Alain (PR) > Enseignements 2006-2007 > Cours de L3, 2006-2007, Premier (...)

Cours de L3, 2006-2007, Premier Semestre

UE V : PHILOSOPHIE POLITIQUE ( cours obligatoire )

EC : Cours magistral : Transformations modernes et contemporaines de l’Etat ( Alain Renaut)

Pas assez d’Etat ou trop d’Etat ? Ce dilemme, qui est au cœur de notre expérience politique la plus quotidienne, s’est inscrit aussi avec insistance dans la trajectoire de la philosophie. Confrontés à la naissance de ce que nous appelons l’Etat, les philosophes politiques modernes se sont en effet employés à mieux comprendre ce qui le rendait nécessaire. Ils ont également entrepris d’en déduire des modalités de fonctionnement compatibles aussi bien avec les besoins des hommes qu’avec le respect de leur dignité. C’est au fil de ce travail que s’est construite, sur la question de l’Etat, une dualité de positions qui recoupe directement, en leur apportant un éclairage irremplaçable, nos actuels débats sur le besoin d’Etat et les limites dans lesquelles il serait acceptable de la satisfaire : d’un côté, l’absolutisme, issu de Hobbes ; de l’autre, le libéralisme politique, issu de Locke.

On prendra comme fil conducteur, pour permettre à la réflexion de s’orienter dans ces débats, le devenir de l’absolutisme, contre lequel Locke avait construit sa philosophie (libérale) des limites de l’Etat. Une fois assise la réponse démocratique à la question de la souveraineté, l’absolutisme n’a en effet cessé de renaître sous des formes diverses au fil de la modernité (par exemple chez Rousseau) et dans la philosophie contemporaine (Carl Schmitt). On s’attachera à montrer comment, à travers ces débats répétés avec les divers moments de l’absolutisme (Locke contre Hobbes, Constant contre Rousseau, Habermas contre Schmitt), l’idée de l’Etat démocratique a approfondi sa définition : la démocratie représentative, la démocratie participative, la démocratie délibérative constitueront ainsi autant de configurations à explorer pour mesurer l’ampleur et le sens des transformations modernes et contemporaines de l’Etat.

Les séances ont lieu chaque semaine à partir du vendredi 13 octobre, de 12 heures 30 à 14 heures, dans l’amphithéâtre Guizot.

Travaux dirigés :

3 groupes au choix ( les premières séances ont lieu dans la semaine du 16 au 21 octobre ) :

TD1 : Patrick Savidan (Maître de conférences), vendredi, 10 h-11h30. TD2 : Pierre-Henri Tavoillot (Maître de conférences), jeudi 16 h 30-18 heures. TD3 : Ludivine Thiaw-Po-Une (Ingénieure d’études auprès de l’Observatoire européen des politiques universitaires, chargée de cours), vendredi 14 heures 30 - 16 heures. Textes :

-  Texte de base : Thomas Hobbes, Léviathan, Folio (12 euros)
-  Textes complémentaires : 1) Carl Schmitt, La notion de politique, Folio ( 8 euros ) ( signaler aussi : Le Léviathan dans la doctrine de l’Etat de Thomas Hobbes, Seuil, 18 euros ) ; 2) Jürgen Habermas, Ecrits politiques, Folio, Deuxième partie ( 9 euros )
-  Instrument de travail : A. Renaut ( dir. ), P. Savidan et P.-H. Tavoillot ( coord. ), Histoire de la philosophie politique, 5 tomes, Calmann-Lévy, 1999 ( notamment tomes III à V ).

L’épreuve de CC portera sur un extrait du Léviathan

L’épreuve terminale proposera, au choix, une dissertation sur l’ensemble de ce qui est au programme du CM et des TD, et un commentaire d’un extrait du Léviathan où l’étudiant se servira, pour dégager l’intérêt du texte, de l’ensemble de ce qui aura été travaillé dans le CM et dans les TD.

Plan des douze séances du C.M. d’Alain Renaut

Séance 1 : Introduction

Séances 2 et 3 : Première partie : La naissance philosophique du débat sur l’Etat. L’antinomie de l’Etat ( absolutisme ou libéralisme politiques ). Séances 4 à 8 : Deuxième partie : Limiter l’Etat ? 1) Le libéralisme politique de Locke. Séances 9 et 10 : Deuxième partie : Limiter l’Etat ? 2) Les transformations contemporaines du libéralisme ( indications sur la refondation rawlsienne du libéralisme politique, indications sur la radicalisation néo-libérale ). Séances 11 et 12 : Troisième partie : Discussions contemporaines du libéralisme politique : a) Schmitt, b) Habermas.


Dans cette rubrique