Accueil du site > Composantes > Philosophie politique et éthique > Le Master de la spécialité "Philosophie
logo

Le Master de la spécialité "Philosophie politique et éthique"

PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE LA SPÉCIALITÉ

Sommaire

- Page 2 : La spécialité dans le Master (Présentation par M. le Professeur Alain Renaut)
- Page 3 : Axes de recherche de l’équipe de formation
- Page 4 : Équipe de formation en philosophie politique et éthique
- Page 5 : Maquette des enseignements (master 1 et master 2)
- Page 6 : Programme des cours et séminaires 2007-2008 du Master 1
- Page 7 : Programme des séminaires 2007-2008 du master 2
- Page 8 : Liste des thèmes et des auteurs servant de base de travail pour les groupes de TD


I/ PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE LA SPÉCIALITÉ

Comme toutes les autres spécialités du Master de Recherche auquel prépare l’UFR de Philosophie-Sociologie, la spécialité Philosophie politique et éthique assure, au niveau du Master 1, une initiation à la recherche spécialisée dans le secteur de la philosophie politique et de l’éthique envisagées aussi bien dans leurs dimensions fondamentales que dans leurs dimensions applicatives ( philosophie politique appliquée, éthique appliquée ) ou dans leurs dimensions historiques, y compris les plus contemporaines.

La spécialité a rassemblé, en 2006-2007, 107 étudiants en M1 et 72 étudiants en M2. Dans chacune des deux années, elle est celle qui a rassemblé le plus d’étudiants du Master de Philosophie et de Sociologie : 179 au total, sur un ensemble de 507 étudiants, soit largement plus du tiers des inscrits dans les 6 spécialités de notre Master de recherche.

1) L’ANNÉE DE MASTER 1

Le choix de notre spécialité implique, en Master 1, un renforcement de la formation dans les secteurs concernés. Cette formation se compose d’un tronc commun constitué d’un cours général, assuré en coopération par trois enseignants de la spécialité (Alain Boyer, Alain Renaut, Patrick Savidan), et de deux enseignements de type TD, assurés sous la forme d’un nombre important de groupes confiés à des Maîtres de conférences, des ATER ou des chargés de cours.

Le cours de tronc commun sera consacré à une grande problématique, transversale par rapport à la philosophie politique et à l’éthique : celle de la raison pratique, envisagée aussi bien dans ses figures classiques qu’à travers ses mutations les plus contemporaines. Ce cours, qui rassemblera tous les étudiants inscrits dans la spécialité, est conçu comme devant fournir à la fois un ensemble de rappels indispensables à une spécialisation dans ce secteur, mais aussi une série de perspectives ou de pistes permettant d’apercevoir ce qui structure actuellement la diversité des choix philosophiques possibles en matière de conceptions de la raison pratique. L’attention des étudiants est attiré sur l’importance de ce cours en termes de crédits et de coefficients : il suppose donc un suivi régulier à chaque semestre ( 9 séances semestrielles de 1 heure 30 ) et un travail personnel rigoureux que facilitent 1) l’indication précise, figurant ci-dessous, du contenu des séances (lesquelles peuvent donc donner lieu, de la part des étudiants, à un travail de préparation), 2) la formation complémentaire fournie sur le thème du cours par les groupes de TD de philosophie politique et d’éthique contemporaines ( cf. infra ). La validation du cours de tronc commun s’opère, à chaque semestre, sous la forme d’une dissertation sur table en 3 heures.

Le tronc commun implique aussi que chaque étudiant s’inscrive dans deux groupes de TD ( les séances durent 1 heure 30 ) :

• le premier TD (dit « classique ») proposera des lectures et des analyses de textes ou d’œuvres classiques, écrites souvent en langue étrangère, de façon à diversifier les connaissances que les étudiants ont du devenir des problématiques politiques ou éthiques ; la validation s’accomplit sous la forme d’une fiche de lecture dont le sujet est fixé avec le chargé du groupe de TD dans lequel l’étudiant est inscrit.

• le second TD (dit « contemporain ») davantage axé sur la méthodologie, aidera à acquérir des points de repère permettant d’organiser une recherche sur des œuvres ou des thématiques plus contemporaines. Les œuvres et les thèmes abordés dans ces groupes de TD le seront avec le souci d’apporter une formation complémentaire au cours de tronc commun : la problématique de la raison pratique et de ses mutations sera donc travaillée aussi dans ces groupes de TD, de manière à renforcer la préparation de la validation du cours. Ces groupes de TD possèdent par ailleurs leur validation spécifique, qui prend à chaque semestre la forme d’un travail écrit sur table de 1 heure 30, portant sur l’un des thèmes ou auteurs abordés durant le semestre.

Vous trouverez dans la suite de cette brochure une liste des questions et des principaux auteurs parmi lesquels les enseignants chargés de ces deux ensembles de TD, classiques et contemporains, organiseront le parcours proposé par eux.

Au-delà des enseignements de ce tronc commun, chaque étudiant de la spécialité s’inscrira à deux séminaires de recherche.

En Master 1, le premier séminaire est nécessairement celui d’un des quatre enseignants de Paris-IV pouvant diriger leurs travaux de recherche dans la spécialité : Jean-Michel Besnier, Alain Boyer, Alain Renaut, Professeurs à Paris-IV, Pierre-Henri Tavoillot, Maître de conférences habilité à diriger des recherches. Cette brochure vous fournit ci-dessous une présentation du thème de ces séminaires de Master 1 en 2007-2008.

En Master 1, le second séminaire peut être choisi de trois façons :

1) ce peut être un de ces quatre séminaires, autre que celui que vous avez déjà choisi en séminaire 1 ;

2) il peut s’agir d’un séminaire de philosophie politique et d’ éthique offert par un autre établissement que Paris-IV ( séminaire choisi dans la liste des Professeurs et Maîtres de conférences habilités à diriger des recherches indiqués ci-dessous ) ;

3)le second séminaire peut être constitué également par un séminaire de recherche de même niveau ( Master 1 ) offert à Paris-IV dans une autre spécialité de Master, soit dans le cadre du Master de Philosophie, soit, dans certains cas, par d’autres Master préparés à Paris-IV.

Les deux séminaires sont validés, selon le choix de leurs responsables, par des mini-mémoires ou des oraux, qui constituent une initiation à la recherche. Les mini-mémoires, dont les sujets seront choisis en accord avec le responsable du séminaire, sont définis par des règles (longueur, présentation, bibliographie, etc.) qui seront précisés dans les séminaires.

Selon la façon dont vous procéderez au choix de votre second séminaire, vous déterminerez vous-même le degré de spécialisation en philosophie politique et éthique qui vous semble approprié à vos compétences, à vos choix et à vos perspectives de professionnalisation.

2) L’ANNÉE DE MASTER 2

L’acquisition de compétences spécialisées de haut niveau se poursuit et se renforce en année de Master 2, où elle ouvre sur la production de votre premier véritable travail de recherche : le Mémoire de Master, travail d’une centaine de pages. Comme toutes les autres spécialités, la nôtre a fixé à une moyenne semestrielle de 13 sur 20 ( moyenne générale des épreuves coefficientées ) le passage de Master 1 à Master 2. Cette moyenne peut être obtenue à la première session ( janvier, juin ) ou à la seconde session ( septembre ). Le jury de spécialité, puis le jury général du Master délibèrent attentivement sur le cas des étudiants à qui il estime pouvoir attribuer des « points de jury » leur permettant, quand ils n’en sont pas trop éloignés, d’obtenir le résultat requis pour passer en Master 2.

L’année de Master 2 réduit le tronc commun au suivi de deux groupes de TD du même type que ceux qui sont offerts en Master 1, dont le contenu est déterminé par l’enseignant à partir d’une liste de thématiques et d’auteurs différente de celle de Master 1, de façon à assurer entre les deux années du Master une progression dans les connaissances ( voir liste ci-dessous ).

La formation de Master 2 implique aussi, en philosophie politique et éthique, de suivre deux séminaires de recherche, choisis selon les mêmes conditions qu’en Master 1 - à cette différence près que le premier séminaire est nécessairement celui qu’assure à Paris-IV le Professeur ou le Maître de conférences habilité à diriger des recherche qui est aussi le directeur de votre mémoire de recherche.

3) ACTIVITES DE RECHERCHE COMPLÉMENTAIRES

La spécialité Philosophie politique et éthique fait l’effort tout particulier d’offrir à ses étudiants plusieurs Journées d’études (organisées par Ludivine Thiaw-Po-Une et Geoffroy Lauvau, sous la responsabilité d’Alain Renaut) dont vous trouverez la présentation ci-dessous. Outre aux doctorants de notre spécialité, ces journées sont plus particulièrement réservées aux étudiants de Master 2, mais les étudiants de Master 1 désireux d’y participer peuvent aussi s’y inscrire auprès des responsables dont les noms sont indiqués.

Relèvent aussi du Master de Philosophie politique et éthique les activités de l’Observatoire européen des politiques universitaires (dir. par Alain Renaut et Pierre-Henri Tavoillot) : vous pouvez vous reporter au site de l’Observatoire : http://oepu.paris-sorbonne.fr Si les dossiers travaillés dans le cadre vous intéressent, vous pouvez vous adresser à Ludivine Thiaw-Po-Une, ingénieur d’études de l’Observatoire (ludivine.thiawpoune@gmail.com)

4) PROFESSIONNALISATION DES ETUDIANTS

1)Comme toutes les autres spécialités du Master, la Philosophie politique et l’éthique propose aux étudiants qui se destinent au professorat des lycées de s’inscrire, en M1 pour le CAPES, en M2 ou après l’année de M2 pour l’agrégation dans les enseignements organisés par l’UFR de Philosophie consacrés à une préparation aux concours de recrutement de l’enseignement secondaire. Les étudiants de Master 2 désireux de s’inscrire à l’agrégation peuvent se renseigner au secrétariat au moment de leurs inscriptions. L’attention des étudiants est cependant attirée sur le fait que le nombre de postes mis au concours est, depuis plusieurs années, extrêmement bas : 20 au CAPES, 40 à l’agrégation pour un nombre très élevé de candidats. Parmi les inscrits issus de Paris-IV, 10 ont été admissibles à l’agrégation de philosophie, 5 ont été admis en 2005-2006 et 2006-2007 ( pour un total de plus de 500 étudiants en année de master de philosophie ). Cette voie des concours pour l’enseignement de la philosophie au lycée ne saurait donc être la seule perspective de professionnalisation qu’il vous faut envisager. De ce point de vue, la spécialité « philosophie politique et éthique » de Master fait un effort tout particulier pour aider les étudiants qui s’y inscrivent à s’ouvrir d’autres voies de professionnalisation.

2) Il existe un lien étroit, notamment en Master 1, entre la spécialité de recherche « Philosophie politique et éthique » et la spécialité de master professionnel « Conseil éditorial » ( ouverte à 17 étudiants en M2 ) dont le responsable est le Professeur Jean-Michel Besnier : en master 1, une partie importante des enseignements de cette spécialité « Conseil éditorial » est commune avec ceux de la spécialité « Philosophie politique et éthique », et vous pouvez, au cas où vous ne souhaiteriez pas ou ne pourriez prolonger dans cette voie en master 2, vous pouvez donc sans difficulté demander votre inscription (dans la limite des conditions générales à remplir pour entrer en M2) en master 2 de « philosophie politique et éthique ».

3) A la rentrée 2007-2008, la spécialité « Philosophie politique et éthique » ouvre un Module Optionnel Professionnalisant réservé aux étudiants de master 2 de cette spécialité, ou aux anciens étudiants issus de cette spécialité depuis deux ans. Ce Module offre une formation (aboutissant à une certification professionnelle ) aux étudiants issus de la spécialité philosophie politique et éthique du Master de Philosophie de Paris-IV qui souhaitent se professionnaliser dans le champ des ressources humaines, du consulting ou de la relation d’aide en entreprise.

Le Module "Consulting & Gestion de la Ressource Humaine", qui puise dans les compétences acquises au sein de la spécialité « Philosophie politique et éthique » les capacités permettant de former à ces métiers, se situe hors de votre cursus : il ne vous dispense d’aucun des enseignements vous permettant d’obtenir votre master de recherche, mais s’ajoute optionnellement ( si vous choisissez de vous inscrire dans ce module ) à votre formation, à la faveur de trois séminaires intensifs de 5 jours répartis sur l’année et d’un enseignement à distance.

L’objectif de ce Module, co-organisé, sous la responsabilité du Professeur Alain Renaut, par des enseignants de la spécialité (Alain Renaut, Pierre-Henri Tavoillot, Ludivine Thiaw-Po-Une) et des professionnels de la formation au coaching et au consulting, est de vous permettre de disposer à l’issue de votre Master d’atouts de professionnalisation s’ajoutant à ceux que fournit par ailleurs notre spécialité en ouvrant sur les concours des Instituts d’études politiques ou sur d’autres formations professionnalisantes dans les domaines des relations internationales, du droit humanitaire ou du droit environnemental.

25 étudiants de Master 2 ou issus de Master 2 « Philosophie politique et éthique » seront autorisés chaque année à s’inscrire dans ce module auquel correspondent, comme pour toute formation relevant du Service de la Formation continue, des frais d’inscription spécifique (480 euros) destinés à rémunérer les interventions des professionnels du domaine. Si vous êtes intéressés par une inscription dans ce module, vous pouvez contacter 1) Alain Renaut (alainrenaut@gmail.com), qui vous adressera des indications complémentaires, 2) le Service de la formation continue de Paris IV Sorbonne : 01 40 46 47 40, 18, rue de la Sorbonne 75005 Paris, auprès duquel vous pourrez vous inscrire.

5) ECHANGES INTERNATIONAUX

La spécialité « Philosophie politique et éthique » encourage fortement ses étudiants à prévoir, dans leurs années de Master, un semestre d’études à l’étranger. Les liens des Professeurs de la spécialité avec les départements d’autres pays facilitent la mise au point de ces séjours, y compris dans des universités prestigieuses comme Columbia, Ottawa, Montréal. Si une telle perspective vous intéresse, il vous faut 1) en Master 1, contacter le responsable de la spécialité (alainrenaut@gmail.com), 2) en Master 2, présenter votre projet au directeur de votre mémoire de recherche, et 3) selon qu’il s’agit d’un séjour Erasmus (Europe) ou hors Erasmus, contacter les responsables et services mentionnés ci-dessous.

- ERASMUS

Il est proposé aux étudiants de passer un ou deux semestres de leur scolarité dans une université européenne dans le cadre des échanges Erasmus. Ils passent alors les examens à l’étranger mais valident les UE de Paris IV, ce qui leur permet de ne pas prendre de retard dans le déroulement de leur scolarité. Un système de bourses permet de rendre le séjour peu onéreux, même s’il n’est pas gratuit. Il semble que le moment le plus propice pour un tel séjour soit la première ou le seconde année de master, mais il est éventuellement possible de partir en troisième année de licence. Les dossiers de candidature doivent être préparés environ six mois avant le départ. Comme un bon niveau de langue est indispensable pour un séjour dans une université étrangère, il est utile d’y réfléchir longtemps à l’avance. Voir les pages consacrées aux échanges Erasmus sur le site de l’UFR de philosophie, rubrique « flash-info » et sur le site de Paris IV, rubrique « International ». Responsable pour l’ensemble du Master : Gilles Marmasse, marmasse@paris4.sorbonne.fr

- Echanges internationaux hors Erasmus

De nombreuses possibilités de séjours à l’étranger sont proposées aux étudiants, notamment au Canada et aux Etats-Unis, dans des conditions financières parfois remarquablement avantageuses. Attention, les dossiers doivent être rendus très tôt dans l’année pour un départ l’année suivante. Voir les pages consacrées aux échanges internationaux sur le site de Paris IV, rubrique « International » Responsable pour l’ensemble du Master : Professeur Ruedi Imbach, ruedi.imbach@wanadoo.fr

*

Nous espérons tous que ces deux années de Master spécialisé en Philosophie politique et éthique vous permettront, grâce à la diversité et à la richesse des enseignements et activités qui vous sont proposées, de consolider ou d’acquérir les compétences correspondant au choix du profil qui vous attire le plus au sein de la philosophie.

Au nom de toute notre équipe de formation en philosophie politique et éthique, je vous souhaite donc une année d’études aussi agréable que féconde.

Alain RENAUT Responsable du Master Philosophie-Sociologie Responsable de la Spécialité Philosophie politique et éthique

Contacts

Vous trouverez dans le couloir de l’UFR de Philosophie LE BUREAU DU RESPONSABLE DE LA SPECIALITE ( Rendez-vous à prendre au secrétariat )
- E-Mail : alainrenaut@gmail.com

SECRETARIAT :
Sorbonne, Escalier E, 2e étage
Téléphone : 01 40 46 26 37, fax 01 40 46 32 69
Email : ufrphil@paris4.sorbonne.fr Ouverture de 9h30 à 12h30 et de 14h00 à 16h30 Fermeture le vendredi après midi

BIBLIOTHEQUE
Sorbonne, Escalier E, 2e étage, bureau F 036
Accès à la Bibliothèque générale de la Sorbonne

SITE WEB
Les enseignants de la spécialité sont rattachés à l’équipe de recherche « Rationalités contemporaines ». Sur le site www.rationalites-contemporaines.paris4.sorbonne.fr, vous trouverez, sous l’entrée « Philosophie politique et éthique », des renseignements sur chaque membre de l’équipe ( notamment sur ses travaux ), sur les activités de l’équipe et, à partir de septembre, sur le calendrier des séminaires. Vous pourrez aussi accéder à des documents qui vous donneront une idée précise de nos activités de l’an dernier.

REUNION DE RENTRÉE POUR LES ETUDIANTS DE L’ENSEMBLE DU MASTER DE PHILOSOPHIE-SOCIOLOGIE : LE MERCREDI 3 OCTOBRE, 17 HEURES

LES ENSEIGNEMENTS DE LA SPÉCIALITE PHILOSOPHIE POLITIQUE ET ETHIQUE DEBUTENT DANS LA SEMAINE DU 8 OCTOBRE POUR LES SÉMINAIRES, DANS CELLE DU 15 OCTOBRE POUR LES TD


II /AXES DE RECHERCHE DE L’ÉQUIPE DE FORMATION

Aussi bien dans le registre de la philosophie politique que dans celui de l’éthique, les principaux travaux de cette équipe se donnent pour but d’intervenir sur des problématiques qui ne sont pas simplement le produit de l’histoire de ces disciplines, mais jaillissent des sociétés contemporaines elles-mêmes. En ce sens, tout en demeurant attachés à la fondation ou à la refondation de réponses raisonnées aux interrogations sur le meilleur régime ou sur la conception du bien, les activités de recherche entreprises dans le cadre de l’équipe sont particulièrement attentives aux questions d’application :

Au-delà de la réflexion contemporaine sur la refondation possible de " principes de justice " capables de renouveler la représentation de la démocratie, la philosophie politique appliquée se soucie de préciser ce que deviennent de tels principes quand ils se trouvent particularisés par les champs de réalité auxquels ils s’appliquent (droit des minorités linguistiques et culturelles, justice générique ou droits des femmes, droit des enfants, droit à l’alimentation, politique universitaire, etc.).

Au-delà des débats éthiques et méta-éthiques sur les principes fondamentaux de la raison pratique (éthiques déontologiques vs éthiques téléologiques, idéalisme moral vs réalisme moral, kantismes contemporains vs néo-aristotélismes, éthiques du devoir vs éthiques de la vertu), l’éthique appliquée prend en charge les interrogations que fait surgir sur ces principes eux-mêmes leur mise en œuvre dans des sphères aussi différenciées que celles de l’éthique médicale, de l’éthique des affaires, de l’éthique de la communication, etc.

Principales thématiques

- Théories contemporaines de la subjectivité.
- Théories de la rationalité pratique.
- Rationalité substantielle, rationalité procédurale.
- Rationalité et laïcité.
- Rationalité et technique.
- Critiques contemporaines de la raison, déconstructionnisme et post-modernisme.
- Figures contemporaines de la philosophie transcendantale.
- Rationalisme critique et éthique de la discussion.

- Théories de la justice.
- Le paradigme libéral et ses discussions.
- Démocratie et pluralisme.
- Démocratie et justice sociale.
- Justice ethnoculturelle.
- Justice générique.
- Le droit de punir

- Gouvernement et gouvernance.
- Les questions contemporaines de la souveraineté.
- Le devenir des Etats-nations : les questions de la mondialisation et de la construction européenne.
- La guerre, la révolution.
- La modernisation de l’Etat : la question de la répartition des pouvoirs, la question des services publics (philosophie de l’université).
- Politique et religion
- La propriété

- Ethiques déontologiques, éthiques téléologiques.
- Réalisme moral, idéalisme moral.
- Problèmes d’éthique appliquée.
- Ethique médicale.
- Ethique des affaires.
- Ethique de la famille.
- Ethique de l’environnement.


III/ ÉQUIPE DE FORMATION EN PHILOSOPHIE POLITIQUE ET ÉTHIQUE

1) Enseignants-chercheurs de Paris IV

- Jean-Michel Besnier, Professeur de philosophie de la technique
- Alain BOYER, Professeur de philosophie morale et politique
- Alain RENAUT, Professeur de philosophie morale et politique

- Serge AUDIER, Maître de conférences
- Hélène L’HEUILLET, Maître de conférences
- Pierre-Henri TAVOILLOT, Maître de conférences, habilité à diriger des recherches
- Jean-Cassien BILLIER, PRAG

2) Ingénieure d’études (auprès de l’Observatoire européen des politiques universitaires)
- Ludivine THIAW-PO-UNE, Docteur en philosophie politique ( dir. Jean-Michel Besnier), chargée de cours

3) ATER
- Geoffroy LAUVAU, doctorant d’A. Renaut

4) Enseignants-chercheurs d’autres établissements d’enseignement supérieur

- François AZOUVI, CNRS, Institut R. Aron, EHESS
- Monique CANTO-SPERBER, CNRS, Institut R. Aron, EHESS
- Marcel GAUCHET, Directeur d’études, Institut R. Aron, EHESS
- Emmanuel HIRSCH, Professeur, Paris XI, directeur du Centre Espace-éthique
- Pierre MANENT, Directeur d’études, Institut R. Aron, EHESS
- Philippe RAYNAUD, Professeur, Paris II
- Paul ZAWADSKI, Maître de conférences, UFR de Sciences politiques, Paris I


IV/ MAQUETTE DES ENSEIGNEMENTS


V/ PROGRAMME DES COURS et SEMINAIRES 2007-2008

MASTER 1

COURS DE TRONC COMMUN Alain Boyer, Alain Renaut, Patrick Savidan

La raison pratique en question

Ce cours de 9 séances ( chacune d’une heure trente ) par semestre sera assuré en commun par les trois intervenants indiqués. Chacun des trois enseignants chargés de ce cours assurera à chaque semestre trois séances d’une heure trente, où il traitera trois aspects de la problématique d’ensemble. La validation de ce cours prendra la forme d’une dissertation en trois heures, sur un sujet transversal aux séances. Le suivi d’un groupe de TD relevant des TD de philosophie politique et d’éthique contemporaines apportera un complément de formation pour la validation du suivi de ce cours de tronc commun. Le programme ci-dessous a été conçu pour que le premier semestre, après une introduction générale à la thématique d’ensemble, soit axé sur la philosophie politique, le second sur l’éthique.

Organisation et contenu des séances

SEMESTRE 1

Les cours ont lieu chaque vendredi, du 19 octobre au 17 décembre, de 16 heures 30 à 18 heures, à l’amphithéâtre Cauchy.

- Première et deuxième séances (19 et 26 octobre) : Introduction : La raison pratique en question (Alain Renaut)
- Troisième et quatrième séances (2 et 9 novembre) : Politique de la reconnaissance (Hegel et Honneth) (Patrick Savidan)
- Cinquième séance (16 novembre) : La liberté des Anciens et celle des Modernes chez B. Constant (Alain Boyer)
- Sixième séance (23 novembre) : Politique de l’utilité (Bentham, Mill et Sidgwick) (Patrick Savidan)
- Septième et huitième séances (30 novembre et 7 décembre) : Théorie et pratique : Aristote, Kant, Marx (Alain Boyer)
- Neuvième séance (17 décembre) : Le débat sur la justice politique. Rawls ou Habermas ? (Alain Renaut)

SEMESTRE 2

Les cours ont lieu chaque vendredi, du 22 février au 9 mai , de 17 heures 30 à 19 heures, à l’amphithéâtre Cauchy.

- Première séance (22 février) : Introduction aux éthiques contemporaines (Alain Renaut)
- Deuxième séance (29 février) : Morale de la conviction et morale de la responsabilité, ou déontologie et conséquentialisme : Weber et Aron (Alain Boyer)
- Troisième séance (14 mars) : Le rationalisme critique en pratique : Popper et ses critiques (Alain Boyer)
- Quatrième séance (21 mars) : Le renouveau contemporain de l’éthique de la vertu (Patrick Savidan)
- Cinquième et sixième séances (28 mars et 4 avril) : Ethique minimale et Ethique maximale (Taylor, Walzer) (Patrick Savidan)
- Septième séance (11 avril) : La justification morale des principes rawlsiens de justice (Alain Boyer)
- Huitième et neuvième séances (18 avril et 9 mai) : Questions d’éthique appliquée (Alain Renaut)

LISTE DES SÉMINAIRES DE LA SPÉCIALITÉ DISPENSÉS À PARIS-IV

Séminaire de Jean-Michel Besnier, Professeur

PHILOSOPHIE DE LA NATURE / PHILOSOPHIE DE LA TECHNIQUE
Le séminaire décrira la manière dont la technique entreprend de défier la résistance de la nature, voire de la supprimer. Inscrite dans le projet de la Modernité, la technique accomplit-elle un programme d’émancipation par rapport aux déterminismes naturels ? Produit-elle de nouvelles aliénations ? Cherchant à répondre à ces questions générales, on examinera les principales conceptions philosophiques de la technique et on les confrontera aux diverses approches du concept de nature qui paraissent avoir conduit, aujourd’hui, à une certaine opacité sémantique. Peut-on encore définir la nature ? L’obsolescence de l’homme, dont parlait Günther Anders en 1956, entraîne peut-être aussi celle de la nature, et le pouvoir pris par la technique en est sans doute la cause essentielle. Le séminaire s’efforcera de le montrer. Une bibliographie sera proposée en début de semestre.

Séminaire d’Alain Boyer, Professeur

IMPERIALISME ET COLONIALISME
Dans l’Antiquité, les notions d’empire et de colonisation avaient des sens distincts. On s’attachera d’abord à bien caractériser cette différence, grâce en particulier à des textes de Platon ou d’Aristote. Celle d’empire donnera lieu à une étude du devenir de la République romaine, et donc de la tradition “républicaine” (anti-impériale). On montrera l’importance du rêve impérial dans l’Histoire du Monde. A partir du seizième siècle, apparaissent des empires que l’on qualifiera de coloniaux (espagnol, portugais, anglais, français...) à côté d’empires nationaux (allemand) ou multi-nationaux (Autriche-Hongrie). Cela conduira à problématiser la notion d’impérialisme (européen), liée selon certains marxistes au “dernier stade du capitalisme” (Lénine). L’héritage complexe de ce douloureux moment de l’histoire (y compris les traites d’esclaves) sera abordé.

De nombreux auteurs, de Platon à Dante, ou de Schumpeter à Arendt et Aron seront étudiés. On se demandera sous quelle forme, depuis la disparition de l’empire soviétique, et de la colonisation, s’exercent aujourd’hui des formes plus subtiles de domination, et si la “mondialisation” s’y réduit.

Séminaire d’Alain Renaut, Professeur

POLITIQUES ET ETHIQUES DE L’IDENTITE
Quelle place accorder aux identités collectives (culturelles ou génériques), aux appartenances, dans la façon dont nous nous représentons nous-mêmes et dont nous nous représentons les autres ? Interrogation d’autant plus délicate qu’entre les deux extrêmes que peuvent constituer la valorisation exclusive de l’arrachement à nos spécificités collectives et un attachement absolu à ce que nous sommes, surgit, au plan éthique comme au plan politique, la question de savoir que faire de nos identités. Lafaçon dont,depuis la naissance dela modernité, l’être humain s’était représenté le plus souvent sa dignité avait consisté à faire référence à ce par quoi nous sommes, non des objets, mais ce que les philosophes appellent des « sujets » : des êtres se représentant eux-mêmes, illusoirement ou non, comme les auteurs de leurs actes et de leurs représentations. A partir de cette représentation, centrale dans l’humanisme moderne, de l’homme comme sujet ou comme fondement de ses actes et de ses représentations, il était inévitable d’en venir s’interroger sur l’identité ou les identités dans lesquelles chacun se reconnaît : être sujet, et non pas objet, « pour soi », comme disait Sartre, et non pas « en soi » ( comme la chose ), c’est en effet s’apparaître à soi-même comme tel ou tel, être conscient de soi-même comme tel ou tel. Non pas coïncider avec ce que l’on est, comme une pierre, mais néanmoins s’apparaître à soi-même, pour soi-même, comme tel ou tel, comme tel et tel, faire le projet d’être ceci plutôt que cela, se choisir comme assumant plus ou moins fortement telle part de son identité.

A partir de cette articulation complexe entre subjectivité et identité, le séminaire travaillera sur quelques grands moments de cette problématique de l’identité, aussi bien à partir du conflit entre Lumières et Romantisme qu’à travers les politiques contemporaines de la reconnaissance, les éthiques de l’authenticité ou les débats sur les droits culturels. Les diverses figures du féminisme seront également sollicitées, pour la façon dont elles confrontent différentes conceptions de l’identité générique.

Séminaire de Pierre-Henri Tavoillot, Maître de conférences habilité à diriger des recherches

HISTOIRE DES IDEES ETHIQUES ET POLITIQUES : HUMANISME ET POST-HUMANISME
L’humanisme, comme philosophie, apparaît, de nos jours, soit parfaitement consensuel, soit passablement « vieilli » (comme on dit dans les dictionnaires). Deux bonnes raisons, semble-t-il, de ne plus s’interroger sur son contenu. Mais il faut en même temps constater qu’un certain nombre de débats, notamment (mais pas exclusivement) dans les domaines de la bioéthique font apparaître des difficultés plus ou moins inédites, voire des contradictions, dans la détermination de ce que serait une position « humaniste ». C’est ainsi que l’ensemble de la discussion sur ce qu’on peut appeler la « posthumanité », c’est-à-dire la perspective d’une mutation profonde de la « nature » humaine, semble reposer des questions que l’on croyait tranchées depuis longtemps.

L’objet de ce séminaire sera double. Il s’agira d’abord, en gardant à l’esprit ces enjeux contemporains, de revenir sur la genèse complexe de l’idée d’humanisme pour tenter d’en déterminer les vagues successives d’élaboration. Il faudra, ensuite, tenter d’articuler les idées fondamentales d’une philosophie humaniste ou plus exactement se demander quels sont les types de défis auxquels une position devrait répondre pour se déclarer, aujourd’hui, humaniste en tout cohérence. Par où l’on espère montrer que l’humanisme, loin d’être une pensée passée, demeure une philosophie en devenir ou, comme le disait Habermas de la modernité, « un projet inachevé ». C’est là sa force, mais aussi, il ne faut pas s’en cacher, sa faiblesse.

SEMINAIRES DE PARIS-IV EXTERIEURS A LA SPECIALITÉ

Les étudiants inscrits en philosophie politique et éthique peuvent choisir leur second séminaire dans une autre spécialité de Master. Parmi ces séminaires des autres spécialités, vous pouvez notamment, si cela correspond à vos intérêts, vous inscrire aux séminaires de sociologie des Professeur Pierre Demeulenaere, Didier Lapeyronnie, Philippe Steiner.

SEMINAIRES DE PHILOSOPHIE POLITIQUE ET D’ÉTHIQUE EXTÉRIEURS A PARIS-IV

Les étudiants inscrits en philosophie politique et éthique peuvent choisir un séminaire (second séminaire) de philosophie politique ou d’éthique hors de Paris-IV, dans la liste suivante :

Marcel GAUCHET, Directeur d’études à l’EHESS, programme à venir.

Pierre MANENT, Directeur d’études à l’EHESS : « La notion de forme politique : de la cité à l’empire -la question de Rome », tous les vendredis de 11 à 13 heures à partir du 16 novembre, EHESS, amphithéâtre, 105 Bd Raspail. 75006 Paris.

Paul ZAWADZKI, Maître de conférences à Paris-I, habilité à diriger des rercherches : « Culture et politique : dimensions du fanatisme moderne »., le vendredi, de 11h à 14h, premier semestre, salle G 606 (Département de science politique, Paris I). Début le premier vendredi d’octobre.

TRAVAUX DIRIGÉS

Le suivi de la spécialité Philosophie politique et éthique en master 1 comporte obligatoirement le choix de deux groupes de TD. Un groupe doit être choisi dans chacun des deux ensembles suivants :

1. Travaux dirigés de Philosophie politique et d’éthique contemporaines :

Les séances de ces TD aborderont les auteurs, les courants, les problèmes qui y seront travaillés sous l’angle de la problématique du cours de tronc commun « La raison pratique et ses mutations ». Tout en bénéficiant d’une validation spécifique ( qui prendra la forme d’une question, à traiter en 1 heure 30, sur un des thèmes traités dans les séances du groupe où l’étudiant est inscrit ), ces TD apporteront aussi un complément de formation utile pour valider le suivi du cours de tronc commun.

Au choix, pour le premier et le second semestres, l’un des quatre groupes suivants ( sous réserve, se reporter à la fiche horaire disponible à la rentrée ) :

- TD1 : Premier semestre : Eric Deschavanne (chargé de cours ) ; Deuxième semestre : Hedwig Marzolf ( ATER )
- TD2 : Ludivine Thiaw-Po-Une (Ingénieure d’études, chargée de cours)
- TD3 : Geoffroy Lauvau (ATER)
- TD4 : Premier semestre : Matthieu Lahure (chargé de cours) ; Deuxième semestre : Hedwig Marzolf (ATER)

2. Travaux dirigés de Philosophie politique et d’éthique classiques

Au choix, l’un des quatre groupes suivants (le TD 4 est réservé à un nombre limité d’étudiants désireux de suivre un enseignement axé sur le perfectionnement dans la lecture de l’anglais philosophique : ce TD, qui commencera par un test de niveau, n’est pas ouvert à des étudiants débutants en anglais ) :

- TD1 : Serge Audier (Maître de conférences)
- TD2 : Premier semestre : Matthieu Lahure (chargé de cours) ; Deuxième semestre : Patrick Savidan (maître de conférences)
- TD3 : Jean Cassien Billier (PRAG)
- TD4 (anglais) : Patrick Savidan (Maître de conférences)

Au-delà des deux TD obligatoires à choisir dans les deux ensembles précédents, tout étudiant estimant que son niveau de langue étrangère (anglais) est insuffisant pour satisfaire à ce que sont, de ce point de vue, les obligations du Master et pour suivre le TD d’Anglais philosophique assuré par P. Savidan, peut, en Master I ou en Master II, s’inscrire à un TD de langue dans une autre UFR ( informations précisées, sur les langues, à la rentrée ).


MASTER II

Les étudiants choisissent deux séminaires dans la liste suivante. Le second séminaire peut aussi être choisi parmi les séminaires de philosophie politique et d’éthique dispensés hors de Paris-IV ( liste ci-dessous) ou parmi les séminaires de Master II d’une autre spécialité.

LISTE DES SÉMINAIRES DE LA SPÉCIALITÉ DISPENSÉS À PARIS-IV

Séminaire de Jean-Michel Besnier, Professeur

ETHIQUE ET UTOPIES TECHNOLOGIQUES
Par « utopies technologiques », on entendra essentiellement les spéculations construites à partir des programmes technoscientifiques contemporains et qui convergent sur le scénario d’une posthumanité. On s’efforcera d’identifier les conditions du maintien d’un questionnement sur le bien-vivre individuel et collectif dans un contexte où auraient disparu les critères de la finitude ayant justifié, dès l’aube de la philosophie, la réflexion éthique et la recherche d’une sagesse. Disparition, par exemple, du hasard de la naissance (avec les PMA, la perspective du clonage reproductif et de l’ectogenèse) ; disparition de la mort nécessaire (comme l’annoncent les fantasmes transhumanistes nourris par les nanotechnologies) ; disparition enfin de la maladie (conjurée par les biotechnologies médicales). Les utopies technologiques imposent de prendre au sérieux les remises en cause de l’axiologie des Modernes et l’ambition de sa relève par un posthumanisme.

Une bibliographie sera proposée en début de semestre.

Séminaire d’Alain Boyer, Professeur

ART, MORALE ET POLITIQUE
Tout art n’est pas politique, même s’il est “social”. Il est encore plus difficile de le définir que la politique, qu’il précède dans le processus d’hominisation. Mais lorsque des cités, des Etats apparaissent, ils ne sont jamais sans inscrire leur marque dans certaines pratiques dont nul ne saurait nier le caractère esthétique, par delà leur aspect “technique”. La plupart des “beaux-arts”, de la sculpture à la musique, en passant par le cinéma et la poésie ou le roman seront évoqués, mais les trois arts qui seront le plus étudiés seront l’architecture, la peinture et le théâtre (Platon, Aristote, Nietzsche et la tragédie, Shakespeare et la logique du pouvoir). On se penchera plus particulièrement sur la période grecque, Rome et la rhétorique, l’art “théologico-politique” mais aussi féodal du Moyen -Age, les républiques italiennes et la Renaissance, l’art baroque et la Contre-Réforme, l’Etat absolutiste (Versailles), le romantisme et l’art “industriel”, et enfin le 20ième siècle. Les liens avec cette autre grande pratique humaine, la religion, ne seront pas éludés : en particulier la question de la représentation des images, en partant de la querelle de l’iconoclasme à Byzance et pendant la Réforme. Les aspects paradoxaux de l’art, souvent soutien des Etats autoritaires, jusqu’au fascisme et au nazisme, mais aussi des démocratiques, seront abordés, ainsi que les conceptions “subversives” de la création. La question du mécénat et du marché de l’art sera évoquée. Des philosophes tels que Kant ou Hegel seront convoqués. Aucune expertise artistique n’est requise, sinon un goût prononcé pour le beau et la création. Les connaissances particulières des étudiants seront sollicitées pour enrichir les débats.

Un ouvrage au moins à conseiller pour cet été : Histoire de l’Art, d’Ernst Gombrich.

Séminaire d’Alain Renaut, Professeur

JUSTICE, ECONOMIE ET SOCIETES
La question traditionnelle de la théorie générale de la justice était celle de la justice distributive interne : faut transférer, dans une société donnée, les ressources des riches vers les pauvres, comment, dans quelles proportions, à quelles conditions, selon quel type de répartition ? La question qui vient s’y ajouter à partir des années 1980, à travers la radicalisation des inégalités Nord / Sud, est celle de savoir s’il faut transférer une part des ressources des Etats riches vers les Etats pauvres, et là aussi comment, selon quelles modalités et à quelles conditions.

La perspective d’un tel transfert requiert des choix dont les Etats nantis peuvent considérer qu’ils ne vont pas de soi : même les Etats les plus riches ont en effet leurs phénomènes de pauvreté interne, globalement relatifs certes, mais problématiques néanmoins pour une partie des populations concernées, notamment dans les phases de chômage de masse.

On peut comprendre aussi que les Etats destinataires de l’aide s’interrogent sur le principe même de l’assistance, en particulier sur les effets de dépendance qui peuvent ainsi se créer, sur l’engendrement d’une sorte de nouvelle colonisation économique.

Face à ces questions, qui articulent justice interne et justice globale, la plupart des théories contemporaines de la justice ont essayé de prendre position. Il apparaît toutefois que toutes les théories de la justice ne sont pas susceptibles de se laisser convoquer pour répondre aux données de ce débat. Il apparaît aussi qu’entre les théories philosophiques de la justice et les choix politiques concernant les inégalités la médiation de l’économie constitue l’une des conditions d’une philosophie politique véritablement appliquée. Ce pourquoi, parmi les premières séances, seront fournis des éléments indispensables sans lesquels des philosophes s’interrogeant sur la justice n’ont plus aujourd’hui aucune chance de rencontrer le réel.

Pour développer ces questions, le séminaire accueillera, au-delà d’une mise en place de sa problématique, des invités représentatifs des interrogations évoquées et des types de réponse susceptibles de leur être apportés. En 2005-2006, il avait accueilli Michel Rocard, Jacques Delors, Luc Ferry, Patrick Weil, etc. En 2006-2007, Catherine Audard, Jean-Marc Ferry, Philippe Van Parijs, Elsa Assidon, etc.

La liste des invités pour 2007-2008 sera communiquée vers le 15 septembre sur le site de l’équipe Rationalités contemporaines.

Séminaire de Pierre-Henri Tavoillot, Maître de conférences (habilité à diriger des recherches)

ETHIQUE ET POLITIQUE DE L’INDIVIDUALISME : LA QUESTION DE LA SOLITUDE
Il y a un paradoxe de la solitude dans les sociétés démocratiques. D’un côté, elle semble la condition naturelle de l’individu enfin épanoui, puisque libéré des entraves traditionnelles et communautaires ; d’un autre côté, elle apparaît comme une sorte de malédiction menaçant de couper l’homme de ses semblables et de le vouer à une vie dénuée de sens et de saveur. A la fois paradis et enfer de l’individu contemporain, la solitude est une énigme.

Le séminaire tentera d’explorer comment la valorisation de la solitude a pris corps au cœur des sociétés holistes, censées pourtant en exclure la possibilité par la puissance du lien communautaire. A la suite de Louis Dumont, les figures du « renonçant », du sage, du moine ou du génie seront évoquées. Cet l’éloge de « la vie solitaire » (Pétrarque) fut un des principaux et constants motifs de la philosophie morale et politique. Mais l’exploration de cette genèse aura pour finalité ultime d’interroger la manière dont le lien se reconfigure à l’âge contemporain, s’il est vrai que les individus ne peuvent être solitaires qu’en étant ensemble et n’être ensemble qu’en étant solitaires. A travers cette thématique, et ses principaux traitements éthiques et politiques, c’est donc la nature profonde de notre « société d’individus » qui est visée.

SEMINAIRES DE PARIS-IV EXTERIEUR A LA SPECIALITÉ

Les étudiants inscrits en philosophie politique et éthique peuvent choisir leur second séminaire dans une autre spécialité de Master. Parmi ces séminaires des autres spécialités, vous pouvez notamment, si cela correspond à vos intérêts, vous inscrire à l’un des séminaires de sociologie dispensés par les trois Professeurs de Sociologie de notre UFR : Pierre Demeulenaere, Didier Lapeyronnie, Philippe Steiner.

SEMINAIRES DE PHILOSOPHIE POLITIQUE ET D’ÉTHIQUE EXTÉRIEURS A PARIS-IV

Les étudiants inscrits en philosophie politique et éthique peuvent choisir un séminaire (second séminaire) de philosophie politique ou d’éthique hors de Paris-IV, dans la même liste indiquée ci-dessus pour les séminaires de M1.

TRAVAUX DIRIGÉS

Le suivi de la spécialité Philosophie politique et éthique en master 1I comporte obligatoirement le choix de deux groupes de TD. Un groupe doit être choisi dans chacun des deux ensembles suivants ( sous réserve, se reporter à la fiche horaire disponible à la rentrée ) :

1. Travaux dirigés de Philosophie politique et d’éthique contemporaines : Au choix, l’un des trois groupes suivants :

- TD1 : Serge Audier (Maître de conférences)
- TD2 : Premier semestre : Patrick Savidan ( Maître de Conférence ) ; DEuxième semestre : Hélène L’Heuillet ( Maître de conférence )
- TD3 : Jean Cassien Billier ( PRAG) premier semestre ; Pierre-Henri Tavoillot ( Maître de conférences ) second semestre

2. Travaux dirigés de Philosophie politique et d’éthique classiques (le TD 3 est réservé à un nombre limité d’étudiants désireux de suivre un enseignement axé sur le perfectionnement dans la lecture de l’anglais philosophique : ce TD, qui commencera par un test de niveau, n’est pas ouvert à des étudiants débutants en anglais ) :

Au choix, l’un des trois groupes suivants :

- TD1 : Serge Audier (Maître de conférences)
- TD2 ; Patrick Savidan au premier semestre ; Hélène L’Heuillet au second semestre
- TD3 (Anglais) : Patrick Savidan (Maître de conférences)

Au-delà des deux TD obligatoires à choisir dans les deux ensembles précédents, tout étudiant estimant que son niveau de langue étrangère (anglais) est insuffisant pour satisfaire à ce que sont, de ce point de vue, les obligations du Master, peut ( en Master 1 ou en Master 2 ) soit s’inscrire à un TD de langue dans une autre UFR, soit s’inscrire dans le TD d’anglais philosophique de la spécialité ( informations précisées sur ce TD, assuré par Patrick Savidan, à la rentrée ). Cet enseignement donnera lieu à une validation dont le résultat figurera sur le diplôme remis à l’étudiant.

JOURNÉES D’ÉTUDE ET ACTIVITES DE RECHERCHE

1) Journées d’études doctorales(Organisées par Ludivine Thiaw-Po-Une, Ingénieure d’études, et Geoffroy Lauvau, ATER)

Les journées d’études doctorales, dont les programmes détaillés figureront sur le site de l’équipe Rationalités contemporaines, font partie des activités de l’équipe « Philosophie politique et éthique ».

Le suivi de ces journées est obligatoire pour les étudiants de M2 inscrits en mémoire principal sous la dir. d’A. Renaut, facultatif pour ceux de M1.

Première journée, 26 novembre, Salle des Actes, 10 heures-17 heures : Colonisation, décolonisation, post-colonisation. Modernisation et développement des sociétés post-coloniales (invité : Professeur Lukas Sosoé, Université du Lxembourg)

Deuxième journée, 31 mars, idem : Justice et relations internationales. Ethique et politique (invité : Professeur Daniel Weinstock, Université de Montréal)

2) Observatoire européen des politiques universitaires

Centre de recherche et d’expertise sur des questions de philosophie politique appliquée à la question des universités, l’Observatoire européen des politiques universitaires est dirigé par Alain Renaut, et Pierre-Henri Tavoillot en est le directeur-adjoint. Vous pouvez prendre connaissance des travaux de ce Centre (rattaché à l’Equipe de recherche « Rationalités contemporaines ») sur le site : http://oepu.paris-sorbonne.fr

Des mémoires ou mini-mémoires de recherche, sous la direction d’Alain Renaut, sont tout à fait concevables en liaison avec les activités de l’Observatoire. Son équipe regroupe actuellement une titulaire d’un doctorat et cinq doctorants travaillant entièrement ou partiellement sur ces thématiques.

Thèmes de recherche du groupe d’étude en 2007-2008 : 1) L’entrée dans l’Université ( étude comparative des systèmes, sélectifs ou non sélectifs, européens ) ; 2) Le financement des études ; 3) le soutien (financier) des Doctorants ; 4) le devenir des docteurs, la question du post-doctorat.

Dates : 7 novembre, 5 décembre, 9 janvier, 6 février, 2 avril, 7 mai. Toutes les séances ont lieu au Centre Serpente de 17 à 20 heures, sauf la séance du 9 janvier, qui a lieu à la même heure à la bibliothèque de l’UFR. S’inscrire auprès de : ludivine.thiawpoune@gmail.com


VI/ LISTE DES THEMES ET DES AUTEURS SERVANT DE BASE DE TRAVAIL POUR LES GROUPES DE TD

Les thèmes et les auteurs mentionnés ci-dessous ne sont destinés à être traités ni tous au même degré, ni dans le même ordre dans chaque TD. De même est-il loisible à chaque chargé de TD, non seulement d’organiser le parcours qu’il suivra parmi ces thèmes et ces auteurs, selon le rythme qui lui semblera le meilleur, mais de compléter l’étude de tel ou tel thème par des références à d’autres auteurs. Du moins les étudiants peuvent-ils être assurés que le cahier des charges de chaque TD est le même et que la validation du TD qu’ils suivront portera sur un élément de ce qui figure ci-dessous. Seuls en master 2 les deux TD spécialisés en philosophie politique appliquée se donneront un cahier des charges spécifique, incluant néanmoins un nombre important de séances ( la moitié environ ) consacrées à des éléments de cette même base de travail.


TD DE MASTER 1

TD « Lectures de textes classiques »

- La question de la justice et de la vertu (Platon, Aristote)
- Christianisme et politique (Augustin, Thomas d’Aquin)
- Politique et utopie (More, Fourier)
- La question du droit naturel (Grotius, Spinoza)
- Souveraineté et république (Machiavel, Bodin)
- La question de la loi et de la justice dans la philosophie des Lumières (Montesquieu, Beccaria)
- Théories du contrat social (Hobbes, Rousseau)
- Le libéralisme politique (Locke, Constant)
- Le libéralisme économique (Hume, Smith)
- La question de la démocratie (Aristote,Tocqueville)

TD « Textes contemporains et méthodologie »

- L’utilitarisme contemporain (Harsanyi, Singer)
- Le libéralisme contemporain. (Berlin, Dworkin)
- La question de l’individualisme (Dumont)
- Anti-universalisme moral, relativisme et particularisme (Williams, Rorty)
- Approches généalogiques de la morale et de la politique(Nietzsche, Foucault)
- Rationalisme critique (Popper)
- Néolibéralisme (Hayek, Nozick )
- Morale et herméneutique (Gadamer, Ricœur)
- La théorie critique de la société (Adorno, Horkheimer, Marcuse)
- Approches phénoménologiques de la politique et de l’éthique (Arendt, Lévinas)
- Ethique et existentialisme (Kierkegaard, Sartre)
- Politique et justice (Rawls, Van Parijs)


TD DE MASTER 2

TD « Lectures de textes classiques »

- Le bonheur et la vertu (Épicuriens, Stoïciens)
- L’Aufklärung (Kant, Fichte)
- L’utilitarisme (Bentham, Mill)
- La critique sceptique de la morale et de la politique (Montaigne, Hume)
- La question du droit des femmes (Wollstonecraft, Mill)
- L’État et la société civile (Hegel)
- La critique marxiste (Marx et Engels)
- Théorie positiviste de la politique (Auguste Comte)
- La question de la révolution française (Kant,Tocqueville)
- Les droits de l’homme et leurs critiques (Paine, Burke)
- Théories de la nation (Herder, Fichte, Renan)

TD « Textes contemporains et méthodologie »

- Le renouveau du républicanisme (Pocock, Skinner, Pettit)
- Ethique de la vertu contemporaine (McIntyre, Nussbaum)
- Ecologie et environnementalisme (Ellul, Jonas)
- Approches sociologiques de la politique et de la morale (Weber, Durkheim)
- La question de la crise de la modernité (Strauss, Villey)
- Démocratie et totalitarisme (Lefort, Castoriadis)
- La question du dépassement de l’État-nation (Gellner, Habermas)
- Le féminisme et la question de la différence sexuelle (Gilligan, Okin)
- Le communautarisme et la question de l’identité (Taylor, Sandel)
- La question de la guerre (Walzer, Aron)
- L’éthique de la discussion (Apel, Habermas)


Dans cette rubrique